AU SECOURS, JE SUIS AU CHOMAGE !



Cela fait maintenant 5 mois que vous êtes au chômage ou pour utiliser l’expression du Pôle Emploi, que vous êtes demandeur d’emploi. Le temps a filé et il vous semble qu’il a emporté toutes les belles opportunités que vous attendiez. Vous êtes fatigué et démoralisé. Vous qui avez toujours été si active(f) êtes maintenant complètement frustré par l’inactivité. Enfin une inactivité qui ne prend son sens que dans son acception professionnelle. Parce qu’à vrai dire vous n’avez jamais été si mobile. Vous vous êtes retrouvé à enchaîner les appels, déposer des candidatures un peu partout, remettre vos pages Viadeo et LinkedIn à jour… C’est l’été et vous culpabilisez tellement que vous n’osez pas partir en vacances. Vous entendez déjà vos proches : « Quoi, tu es fatigué à quoi faire au juste ? », « Ah ben parfait, tu ne bosses pas mais tu pars te la couler douce, tu ne te refuses rien », ou encore « mais avec quel argent ? ».

Bref vous voila au bord du gouffre et vous ne pouvez en parler à personne. Parce que se plaindre, « quand on est payé à rien faire » et bien ça ne se fait pas.

Et si on vous donnait quelques conseils ? Si on vous donnait un petit coup de pouce pour un grand coup de boost ? Parce que l’inspiration, à plusieurs, c’est encore mieux. Aujourd’hui on change le regard sur le chômage... Enfin sur votre chômage, c’est un bon début. Le changement ne s’opère pas en un claquement de doigt, mais en suivant ces quelques étapes vous apprendrez à coup sûr à vivre ce passage différemment, changerez votre regard sur vous et gagnerez suffisamment en confiance pour aller où vous souhaitez réellement aller.


Faites une pause

C’est peut-être l’occasion de renouer avec votre vie de famille laissée parfois de côté face à une vie professionnelle un peu prenante. Reprenez là ou vous vous étiez arrêtée : Vous n’avez pas terminé de lire un roman par manque de temps ou trop fatiguée, cela fait une éternité que vous n’assistez plus aux compétitions du petit dernier. Il se peut aussi que vous ayez arrêté de partager le petit déjeuner avec votre famille car le temps était compté. Vous avez vécu vite pendant parfois de nombreuses années. Pourtant, votre premier réflexe est de relancer la machine.

Et oui, ça peut vous paraître étrange mais beaucoup de personnes qui quittent une situation pour une nouvelle foncent tête baissée sans réfléchir. Hier encore vous étiez salariée et aujourd’hui vous voila au chômage.

L’adaptation peut nécessiter un peu voire beaucoup de temps. Vous devez absolument dire au revoir à votre ancien fonctionnement et adopter une nouvelle version de vous. C’est le moment de ne plus parler de votre ancienne entreprise comme si vous y étiez encore employé. C’est aussi le moment d’arrêter de ressasser les mêmes histoires sur la façon dont vous êtes partie à qui veut bien l’entendre. Ça y est c’est fini. Vous allez être, exister, même sans vos anciens collègues. D’ailleurs, inutile de les appeler tous les jours, on a dit PAUSE !

Mais du coup, parler de pause signifie aussi ne pas se jeter corps et âme dans le premier job qui se présente à vous. Prenez le temps de réfléchir, de penser à ce que vous voulez vraiment faire. Noter vos priorités et étudiez-les tranquillement. Inutile de foncez vers l’échec : Nous sommes encore trop nombreux à rechercher exactement le même travail lorsque nous perdons le premier sans savoir si nous sommes faits pour cela car nous y allons sans jamais y réfléchir. N’oubliez pas que vos expériences vous ont offerts un nombre infini de compétences et de qualités qui ne demandent pas à s’exprimer dans un unique poste.


Préparez vos proches et assumez

Ils étaient peut-être habitués à écouter vos anecdotes de bureau durant les repas de famille. Pire encore, ils vous donnaient des avis judicieux sur votre façon de mener votre barque sur les eaux professionnelles. Ce temps est révolu.

Ils vont maintenant devoir respecter votre pause, votre moment de réflexion. Il s’agira peut-être d’un moment difficile mais admettez que vous n’avez pas envie d’entendre de nouveau certaines phrases du genre : « Du coup tu fais quoi ? » ou encore « Tu as finalement trouvé un nouveau boulot ? »

Vous avez le droit de refuser de donner votre CV à la belle-sœur de la cousine de votre père. Cela ne vous enchante pas que les discussions tournent autour de vous et du travail que vous n’avez pas. Faite-le savoir et cessez de subir les recommandations toutes plus étonnantes les unes que les autres. En effet votre temps de pause est précieux et ne peux être destiné à écouter les trop nombreuses contradictions qui entourent le monde du recrutement et qui opposent par exemple ceux qui conseillent le CV sur une seule page et les créatifs au pages colorés et aérées, ceux qui conseillent de postuler en septembre à la rentrée scolaire et ceux qui vous poussent à envoyer pléthore de candidature en janvier, ceux qui pensent que vous ne relancez pas assez vite vos recruteurs et ceux qui vous expliquent que 2 semaines c’est la norme…

Bref, arrêtez tout et dites simplement STOP. Expliquez que vous faites un break et que ce break assumé est primordial pour votre futur par exemple. Demandez aux gens qui tiennent à vous de le respecter car il est bénéfique et vous aidera à faire le point sur ce que vous désirez en matière d’emploi. Prenez simplement un peu de recul afin de pouvoir par la suite écouter les conseils de vos amis avec plus de neutralité, d’impartialité et le moment venu prendre la décision appropriée.


Evitez la solitude

Un grand bol d’air s’impose. Vous ne verrez plus les mêmes personnes au quotidien, la machine a café n’est plus. Et A-L-O-R-S ?

Vous allez enfin pouvoir renouveler votre réseau avec des fréquentations non subies. C’est l’occasion d’assister aux conférences auxquelles vous rêviez d’assister sans n’avoir jamais eu le temps.

C’est aussi la possibilité de rencontrer des gens qui ont les mêmes centres d’intérêt que vous ou au moins un même centre : trouver un job. Avez-vous tenté le cosearching ? Il s’agit d’une possibilité de chercher et trouver un emploi à plusieurs. Par ailleurs, sachez qu’il existe forcément dans votre région de nombreuses associations qui pourront vous aider dans votre recherche ou dans votre réflexion. Les mairies organisent parfois des ateliers spécifiques, le mieux est donc de vous rendre sur le site de votre ville ou d’en parler à votre conseiller Pôle emploi.

Certaines associations se sont spécialisées sur l’accompagnement vers l’emploi et vous permettront donc d’échanger avec de nombreuses personnes se posant des questions similaires aux votre.


Reprenez une activité

Non vous n’y êtes pas. Enfin, vous n’y êtes pas encore. Votre travail n’était pas la seule activité que vous pouviez avoir.

Vous avez aujourd’hui la possibilité d’utiliser votre temps pour vous mobiliser dans les projets qui vous importent. Quoi de mieux qu’une période de pause pour le faire ? Il existe des possibilités variées :

- Le monde associatif : Si certaines associations vous viennent en aide, d’autres, à l’image de passerelles & Compétences, n’attendent que vous, vos compétences pour être plus précise, pour venir à la rescousse du milieu associatif.

- La formation : Depuis combien de temps ne vous êtes-vous pas formée ? Il est peut-être temps de consulter votre CPF ou Compte d’activité et de connaitre le nombre d’heures dont vous disposez. Mais ne négligez pas les formations en ligne et les accompagnements auxquels vous pourriez avoir droit avec le Pôle emploi.

- Remettez-vous au sport de façon régulière cette fois. Cela ne consiste pas à se jeter dans une salle bondée entre midi et deux. Envisagez peut-être de vous ressourcer tout simplement, en allant vous balader en forêt, marcher le long des berges, profitez-en pour découvrir d’autres activités sportives.


Vous l’avez compris, vous êtes au chômage mais vous êtes toujours active, votre vie continue. Vous avez maintenant une chance de pouvoir vous écouter et faire des choix judicieux pour votre avenir professionnel ET personnel, saisissez là ! Ces activités contribuent à vous redonner confiance en vos compétences mais aussi vos capacités. C’est d’un pas bien plus assuré que vous avancerez alors vers l’étape suivante :


Identifiez votre projet et trouvez le job de vos rêves

Vous avez pris le temps de vous reposer et vous êtes vu changer, évoluer, au cours de ces derniers mois. Vous avez pris le temps de vous (auto)analyser, c’était vraisemblablement le temps de l’introspection.

Le moment est maintenant venu de définir votre projet. Il est temps de composer avec vos expériences passées et vos toutes récentes expériences. Vous avez créé une version de vous prête à vivre une nouvelle vie professionnelle. Si vous avez encore besoin de confirmer certains éléments de votre parcours ou que les choses vous paraissent encore floues je vous invite vivement à effectuer un bilan de compétences. Il pourrait vous aider à faire votre choix.


Quoi qu’il en soit vous pouvez déjà répondre à un certain nombre questions :

Grande ou petite entreprise ?

Temps partiel ou temps complet

Disponibilités ?

Salaire minimum ?

Les compétences que je souhaite offrir ?

Les qualités que je souhaite mettre en avant ?

A l’étranger ?

Les impératifs de mon prochain job ?

Salariée ou entrepreneure ?

Ce que je ne veux plus faire ? Ce que je veux continuer à faire ?


Votre entourage est maintenant habitué à vous voir travailler à rendre votre environnement plus agréable. Vous vous faites confiance et êtes prête à aborder le monde professionnel avec un regard nouveau. Vous avez maintenant suffisamment de recul pour aborder votre période de recherche avec sérénité. Commencez par analyser le secteur dans lequel vous souhaitez postuler et observer les attentes de vos futurs employeurs. Peaufinez votre CV mais ne négligez pas votre image et votre prise de parole en public, atouts non négligeables de vos entretiens à venir.

Il ne reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance, le job de vos rêves n’attend que vous.

24 vues4 commentaires

© 2017 by CECILE ROSE

Organisme de formation n° 11922222392

SIRET 82994169900011 - APE 8690F (activité de santé humaine)

Contact : cecilerose.accompagnement@gmail.com

Tél : 06 06 53 40 94

Adresse du cabinet : 813 avenue du Général Leclerc, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT

 

Rendez-vous à domicile :

Paris, Sèvres, Boulogne Billancourt, Versailles, Chaville, Viroflay, Ville d'Avray, Velizy, Puteaux, La Défense, ...

 

 

 

 

En application du Règlement Général sur la Protection des Données entré en vigueur le 25 mai 2018, les informations suivantes sont portées à votre connaissance :

 

- Les informations collectées par le biais de ce site internet sont exclusivement destinées à Cécile ROSE. Conformément aux dispositions contenues dans le RGPD entrée en application à compter du 25 mai 2018, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, de modification et de suppression concernant les données qui vous concernent. Le demandeur doit être en mesure d’apporter la preuve de son identité. Vous pouvez exercer ce droit en envoyant un courriel à l’adresse suivante : cecilerose.accompagnement@gmail.com  en indiquant si possible le contexte dans lequel cette collecte de données personnelles a été effectuée afin que nous puissions retrouver plus facilement les informations vous concernant.

- Votre consentement conditionne le traitement de vos données.Toutes les informations que vous recevez de la part de Cécile ROSE ne concernent que l’actualité de cette même entreprise. Si vous souhaitez vous désinscrire de la liste de diffusion ou des mails, cliquez sur le lien prévu à cet effet en bas de votre mail. 

- La durée de conservation des données est limitée à la durée du traitement.

- Finalité du traitement : Inscriptions aux séances, ateliers et formations; communication sur les services proposés, échanges courants